Identifiez-vous | Mot de passe oublié ?

François Pellegrini : “Pour le moment, les robots ne peuvent pas avoir de personnalité juridique”

Code

Aperçu
EMAIL CODE

Aperçu

5bbf523e83e66.jpg Interrogé à l'occasion du procès fictif de l'intelligence artificielle, organisé à la cour d'appel de Paris dans le cadre de la Nuit du droit, jeudi 4 octobre, le professeur d'informatique à l’université de Bordeaux François Pellegrini estime que les véhicules autonomes et les robots ne peuvent pas avoir “pour le moment” de personnalité juridique, dans la mesure “où ils n'ont pas l'autonomie de la volonté”.


Publié le

Vidéo hébergée sur Libcast