Partager

2 min
2 min

Pas de passe sanitaire pour les concours et examens de la fonction publique

Conséquence de la 4e vague épidémique et des dernières restrictions sanitaires, la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) a de nouveau actualisé ses recommandations relatives au déroulement des concours et examens. Le passe sanitaire ne leur est pas pour autant applicable. 

L’organisation des concours en mode “Covid” se poursuit. 4e vague et nouvelles restrictions sanitaires obligent, la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) vient à nouveau de mettre à jour ses recommandations relatives au déroulement des concours et examens de la fonction publique, compte tenu de la situation épidémique.

Diffusées le 9 août, ces recommandations tiennent notamment compte des nouvelles dispositions prévues par la loi du 5 août dernier relative à la gestion de la crise sanitaire. Une loi qui a étendu le passe sanitaire et ou encore acté la vaccination obligatoire des personnels des établissements de santé. 

Le fameux passe n'est pas pour autant applicable aux épreuves des concours et examens de la fonction publique. Ces épreuves, “quel que soit le nombre des participants”, “ne font pas partie des activités pour lesquelles la présentation d’un document justifiant la situation au regard du Covid-19 est requise pour l’accès à certains établissements ou lieux recevant du public”, développe ainsi la DGAFP. Une inapplicabilité qui concerne tant les candidats, que les membres du jury ou les parties prenantes à l’organisation matérielle desdits concours et examens. 

Port du masque et pas de public

Les recommandations reviennent également sur les mesures relatives au port du masque. Comme depuis 2020, les candidats et l’ensemble des autres participants à un cours ou examen restent assujettis à cette obligation. “Y compris lorsqu’ils sont assis” et tant pour les épreuves écrites que pour les épreuves orales. 

L’accueil du public est lui aussi toujours aussi largement prohibé. “À rebours de la pratique courante consistant à permettre à des publics extérieurs d’assister en qualité d’auteur à des épreuves orales, il est souhaitable que cet accueil ne soit pas autorisé”, souligne en ce sens la DGAFP. Et ce, “hormis le cas dans lequel les salles sont suffisamment vastes pour assurer à la fois le respect des mesures barrières et des règles de distanciation”. Dans ce dernier cas, toutefois, “l’usage de salles disposant de plusieurs accès devrait être privilégié pour éviter tout croisement de personnes”, précise la direction. 

Un focus est également effectué sur les mesures spécifiquement applicables aux territoires d’outre-Mer dont certains sont aujourd’hui soumis à des mesures de confinement ou de couvre-feu en raison de la dégradation de la situation épidémique. Les examens et les concours “font partie des activités pour lesquelles les déplacements sont autorisés”, indique la DGAFP. À condition toutefois de présenter un justificatif. 

Les dernières actualités

Partager cet article

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×