2 min
2 min

Le Conseil d’État pose des limites à la liberté d’expression des représentants du personnel de la fonction publique

Dans une décision du 27 janvier, le Conseil d’État juge que des propos ou un comportement agressifs de la part d’un agent représentant du personnel peuvent justifier une sanction disciplinaire. En l’occurrence, une exclusion temporaire de fonctions dans l’affaire jugée. 

Poursuivez

votre lecture !

Consultez gratuitement les actualités de ce jour

Accédez à toutes les actualités et nominations

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×